vendredi 22 novembre 2019

1870


Il y a bientôt 150 ans, nous étions en... 1870.

C'est d'abord à la Commune de Paris que cette date fait penser, et à son icône incontestée, Louise Michel. Agée alors de 40 ans, institutrice, éprise d'égalité et de fraternité, elle crée une cantine pour ses élèves affamées. Elle rencontre Clémenceau à Montmartre, tombe amoureuse de Ferré, envisage de marcher sur Versailles pour assassiner Thiers. Ce qu'on appellerait aujourd'hui "la convergence des luttes" se met en place à Paris, notamment dans le nord-est et les faubourgs. Louise ne sait pas encore que l'année qui suivra sera celle de son exil à l'autre bout du monde.

Cette révolution sociale qui se met à germer et à menacer sérieusement le pouvoir en place (du moins ce qu'il en reste après la défaite de Sedan...), il en est question dans Tant que nos coeurs flamboient (éd. Christophe Chomant) que je mets en scène avec la Cie du Souffle 14. La première est prévue le 24 janvier prochain, au Tanit Théâtre de Lisieux (Calvados). On peut commander le livre > ici

Jeune Achille ou Paul enfant,
Camille Claudel
En 1870, Paul Claudel a, quant à lui... deux ans. Et n'habite pas encore Paris. Ce n'est donc pas la Commune qui lui inspirera (directement, du moins), l'une de ses pièces les plus intéressantes (et les plus difficiles à monter), La Ville.

En Champagne, où il joue peut-être avec Camille à triturer l'argile pour en faire des figurines de jeu, il apprend à parler... Son babil prendra, au fil des ans, la richesse que l'on sait d'une prose nourrie d'Eschyle, de Shakespeare et de Rimbaud, subtile et triviale, baroque et rurale, telle qu'on peut l'entendre dans Le jeune Homme Paul, à voir à l'Espace Bernanos du 6 au 8 décembre prochains. De quoi s'agit-il ? Des années de jeunesse de Paul Claudel, il a entre 15 et 35 ans - et d'une mise en résonance des personnages de son oeuvre théâtrale avec sa propre construction de jeune homme.

Edmond Albius
En 1870 enfin, il y a 150 ans, dans l'hémisphère austral que l'ouverture toute neuve du canal de Suez a un peu rapproché de la France continentale, Edmond Albius, le génial et précoce inventeur de la pollinisation manuelle de la fleur de vanille, exact contemporain de Louise Michel, vit dans une extrême pauvreté. Son invention, qui est en train de sauver l'économie de l'île de la Réunion (anciennement île Bonaparte, anciennement île Bourbon) ne lui profite pas.

Il mourra quelques années plus tard, dans un dénuement total. Il en sera question dans la pièce que je suis en train d'écrire pour la Cie Baba Sifon, et qui sera créée à l'automne 2020 > + d'infos

Quel âge à Dersou Ouzala, le trappeur de Mandchourie, en 1870 ? Difficile à dire, en l'absence d'acte de naissance. Une vingtaine d'années, peut-être. Il est dans la force de l'âge. Vladimir Arseniev quant à lui est sur le point de naître, qui racontera leur histoire dans la taïga, adaptée dans En attendant Dersou (FL Editions), petite forme théâtrale mise en scène par Lorena Felei, à jouer partout > en savoir plus.
> article précédent

Aucun commentaire: